à paraîtrenouveauté

Roland Barthes

Marcel Proust

Mélanges

Marcel Proust

De son vivant, Roland Barthes a peu publié sur Proust : cinq textes ou articles – bien que ce fût sans doute, de son propre aveu, l’auteur qu’il aura le plus lu, dès l’adolescence et avec une importance encore accrue les dernières années, dans le deuil de sa mère morte en 1977, qu’il n’a cessé de mettre en écho avec la mort de la mère de Proust, en 1905.

Car Proust est un puits sans fond, et une énigme qui garde tout son vertige. Il y a le passage de la mondanité à la retraite de l’écriture (le « ça prend »). Il y a la construction par blocs de la Recherche, son moteur narratif, sa géographie, sa profondeur historique, la mémoire involontaire, la préparation des personnages, les renversements d’optique, les distorsions des modèles, bref, toute une alchimie complexe, innovante, audacieuse, l’invention d’une forme.

Barthes ouvre des pistes, prend des raccourcis, adopte, écarte, il offre une vision parfaitement moderniste d’un auteur extraordinairement moderne.

On a regroupé ici les textes parus du vivant de Barthes, la transcription de trois émissions de France Culture, quelques inédits, quelques fragments d’un cours au Collège de France, et une importante sélection de fiches issues du « grand fichier ». Au fond, ce livre répare un manque. Le « Proust par Barthes » faisait défaut. Le voilà, scintillant, vibrionnant, séminal.

format

Papier

pagination

400 pages

date de parution

15/10/2020

isbn

9782021449426

prix

24 €

disponibilité

Papier

du même auteur

Cy Twombly

Cy Twombly

Roland Barthes

date de parution : 24/11/2016

Lorsque Yvon Lambert appelle Roland Barthes dans la seconde partie des années 1970 pour lui parler de Cy Twombly, l'accueil est réticent. L'auteur des Fragments d'un discours amoureux ne veut plus ...


Journal de deuil

Journal de deuil

Roland Barthes

date de parution : 05/02/2009

18 août 1978L’endroit de la chambre où elle a été malade, où elle est morte et où j’habite maintenant, le mur contre lequel la tête de son lit s’appuyait j’y ai mis une icône — non par foi — et j’y...