Le 16 avril 1970, un important glissement de terrain emporte sur son passage deux bâtiments du sanatorium du Roc des Fiz, sur le plateau d’Assy. Bilan : 71 morts, dont 56 enfants. Dix jours avant, un premier glissement avait constitué une alerte, ignorée par la direction de l’établissement malgré de nombreuses évidences.

Perrine Lamy-Quique dévoile les coulisses de cette catastrophe oubliée en exhumant les archives qui la documentent. On pénètre dans l’univers des architectes concepteurs (Pol Abraham, depuis Paris, et Henry Jacques Le Même, établi à Megève), en butte aux malfaçons des entreprises à la fin des années 1920. On entend le témoignage de parents de victimes, ou de rescapés (employés, patients). On découvre les interrogatoires et constats de l’époque. On est sidéré. À ce jour, justice n’a pas vraiment été rendue. Ce livre, d’une certaine façon, en tient lieu.

Perrine Lamy-Quique est née en 1983 en Haute-Savoie. Après un double parcours universitaire en Cinéma-Photographie et en Lettres modernes à Lyon, agrégée de Lettres modernes, elle enseigne depuis 2008 le cinéma. Elle a réalisé un premier court métrage de fiction : La jeunesse refuse de dormir.

format

Papier

pagination

488 pages

date de parution

09/09/2021

isbn

9782021485936

prix

21.5 €

disponibilité

Papier